À Propos du Bois Traité

Renseignements complémentaires
Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur les traitements sans pression.
Cliquez ici pour obtenir d’autres renseignements sur les traitements sous pression

Le bois traité

Quand vous comptez utiliser du bois qui ne résiste pas naturellement à la pourriture en milieu humide (par exemple, à l’extérieur) ou dans des conditions où il risque d’être dégradé par des insectes, précisez qu’il doit avoir été traité à l’aide d’un produit de préservation. Il s’agit du bois d’œuvre ayant subi un traitement chimique qui le rend répulsif pour les champignons et les autres organismes nuisibles. Comme on précise que des éléments en acier galvanisé doivent être employés s’il y a un risque de rouille, on stipule qu’il faut utiliser du bois traité dans un milieu propice à la pourriture.

Le bois ne se détériore pas seulement en devenant humide. Il devient friable parce qu’un organisme en a fait sa source d’alimentation. Les produits de préservation rendent cette source d’alimentation impropre à la consommation pour ces organismes.

Le bois qui a subi un traitement de préservation approprié peut avoir une durée de vie utile de cinq à dix fois supérieure à celle du bois non traité. Cette prolongation de la vie utile permet au Canada de réduire sa récolte annuelle de grumes par 12,5 %.

Le bois traité à l’aide de produits de préservation est le plus souvent employé comme traverses de chemins de fer, poteaux des services publics, pilotis de marine, platelages, clôtures et autres éléments d’extérieur. Divers procédés de traitement et types de produits chimiques sont disponibles, selon les conditions particulières d’exposition et le degré de protection nécessaire.

Méthodes de traitement

On peut traiter le bois avec ou sans pression. Par procédés sans pression, on entend l’application du produit de préservation sur une pièce par badigeonnage, vaporisation ou trempage. Ces traitements superficiels ne favorisent pas une pénétration profonde ni une grande absorption du produit de préservation. Ils sont réservés en général aux éléments qui doivent être traités sur place durant la construction (par exemple, une pièce de bois traité sous pression coupée au chantier). On les emploie aussi quand il faut traiter partiellement une pièce, lors de la fabrication des produits faits de copeaux de bois, pour protéger la surface de la moisissure ou quand le bois conservé doit subir un traitement curatif. Ainsi, les produits de préservation à base de borate et de glycol sont employés pour traiter le bois intact conservé lors de la réparation de problèmes de pourriture. Le glycol facilite la pénétration du borate dans le bois sec, et ce mélange freine l’activité des champignons avec lesquels il entre en contact. Le degré de pénétration du produit de préservation est néanmoins limité et l’objectif premier du traitement est d’empêcher la propagation des champignons encore présents au bois intact.

Une pénétration plus profonde et plus complète peut être obtenue en injectant sous pression le produit de préservation dans les cellules du bois. Des combinaisons de pression et de vide sont utilisées afin de forcer des volumes adéquats de produits chimiques dans le bois. Les agents de préservation employés lors du traitement sous pression sont des produits chimiques qui ont un solvant comme support. Le solvant, ou support, est de l’eau ou de l’huile. Les produits de préservation à base d’huile sont employés principalement pour traiter des éléments d’usage industriel tels que les traverses de chemin de fer, les poteaux des services publics, les pièces des ponts en bois et pour protéger les coupes effectuées au chantier. Les agents de préservation hydrosolubles sont couramment utilisés dans les marchés résidentiels, car ils sont inodores et procurent une surface nette aux produits du bois, qu’on peut ensuite peindre ou teindre. Si un produit du bois est destiné à être utilisé dans des conditions présentant des risques, par exemple à l’extérieur, un traitement sous pression est recommandé.

Types de produits de préservation

Les produits de préservation les plus souvent employés en Amérique du Nord dans la construction résidentielle sont les composés hydrosolubles à base de cuivre, dont le cuivre alcalin quaternaire (CAQ), l’azole de cuivre (AC) et l’azole de cuivre micronisé (ACM). Le bois traité à l’aide de tels produits de préservation a une teinte verte naturelle, qui peut être masquée par des matières colorantes qui donnent le plus souvent une couleur brun moyen au bois traité. Le cuivre est le principal biocide de ces produits. Le CAQ contient également des composés ammoniacaux quaternaires qui agissent comme co-biocides, pour protéger le bois des organismes qui tolèrent le cuivre. L’AC et l’ACM renferment pour leur part du tébuconazole pour combattre ces organismes.

Jusqu’en 2004, l’arséniate de cuivre chromaté (ACC) était employé à grande échelle dans le domaine de la construction résidentielle, mais par la suite, on a progressivement arrêté de l’utiliser pour traiter les produits destinés aux marchés résidentiels. De nos jours, il sert surtout au traitement des produits à usage industriel, mais peut être employé pour traiter certains produits résidentiels, comme les bardeaux et bardeaux de fente et les fondations permanentes en bois. L’arséniate ammoniacal de cuivre et de zinc (AACZ) convient aussi à la plupart de ces produits, mais on l’utilise principalement pour traiter les éléments en sapin de Douglas et le bois de marine.

Les borates sont un autre type de produits de préservation hydrosolubles employé en Amérique du Nord. Leur utilisation est restreinte aux structures à l’abri de la pluie et d’autres écoulements constants d’eau. Par exemple, on les emploie pour traiter le bois de charpente exposé à l’activité des termites et lorsqu’on répare les éléments de charpente pourris de bâtiments aux prises avec des problèmes d’infiltration d’eau, après avoir éliminé la principale source d’humidité. Les borates sont également utilisés dans le cadre d’un traitement mixte avec la créosote ou le naphténate de cuivre destiné à protéger les traverses de chemins de fer.

Les produits de préservation hydrosolubles non métalliques, comme le PTI et l’EL2 contiennent des fongicides et des insecticides à base de carbone. Le bois traité au moyen de ces produits est employé en construction résidentielle aux États-Unis, mais hors sol seulement.

Les produits de préservation à base d’huile comprennent la créosote, le pentachlorophénol, le naphténate de cuivre et le naphténate de zinc. La créosote est un agent de préservation huileux noir bien connu et le plus ancien type de produit de préservation encore employé aujourd’hui. Au Canada, il ne sert désormais qu’à traiter les traverses de chemins de fer, en raison de sa résistance à la migration de l’humidité. Le pentachlorophénol en solution huileuse sert principalement au traitement des poteaux des services publics. Le ramollissement superficiel qu’il engendre facilite l’escalade par les monteurs de lignes. Le naphténate de cuivre et le naphténate de zinc sont deux produits de préservation employés couramment pour le traitement des coupes effectuées sur le chantier. Le naphténate de cuivre sert aussi à traiter les traverses et le gros bois d’œuvre aux États-Unis.

Préoccupations environnementales

Tous les produits de préservation du bois utilisés aux États-Unis et au Canada sont homologués respectivement par l’Environmental Protection Agency et par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada, qui les réévaluent régulièrement pour s’assurer qu’ils demeurent conformes aux normes de sécurité.

Une série d’analyses du cycle de vie a été réalisée dans le but de comparer le bois traité à d’autres produits. Dans la plupart des cas, l’impact des produits en bois traité sur l’environnement était moindre.

https://woodpreservation.ca/index.php/fr/sustainability-2

La préservation du bois n’est pas une science exacte, en raison de la nature biologique – et conséquemment variable et imprévisible – du bois et des organismes qui l’attaquent. Les scientifiques du bois essaient de mieux comprendre comment le bois pourrit, afin que la durabilité découle, dans la mesure du possible, de choix judicieux en matière de conception et de construction, pour que nous puissions en tant que société employer les produits de préservation de manière sélective.

 

Renseignements complémentaires
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les produits de préservation du bois, consultez les sites Web des fabricants (la plupart sont en anglais) :