Industrie de préservation du Canada

Depuis environ 100 ans, le Canada a eu une industrie de préservation du bois. Le Canada est à égalité avec le RU comme deuxième plus grand producteur de bois traité au monde (les É.-U. au premier rang, par une grande marge). En 1999, l’année la plus récente pour laquelle nous avons des données, le Canada a produit 3.5 millions de mètres cubes de bois traité. Au Canada, il y a environ 65 usines de traitement.
Comme la majorité des pays industrialisés, le Canada a développé l’industrie de préservation du bois en employant la créosote, initialement au service des chemins de fer (les traverses qui tiennent les rails) et ensuite au service des services publics (les colonnettes de service). La production de créosote a commencé à ralentir par les années 1950, et par les années 1970, elle se faisait quelque peu remplacée par le pentachlorophénol pour ces utilisations traditionnelles. De nos jours, ces préservatifs à base d’huile ne constituent que 17% de la production canadienne du bois traité.
Les 83% de production qui restent utilisent les préservatifs comme l’ACC, l’ACQ et l’AC. L’industrie commença un changement important vers les produits à base d’eau durant les années 1970, à mesure que l’intérêt des consommateurs dans les terrasses et autres structures résidentielles extérieures a dramatiquement accru. Pour plusieurs années, l’ACC était de loin le préservatif dominant à la fois pour les applications résidentielles et industrielles.

De plus amples renseignements
Cliquez ici pour un petit article descriptif sur l’Industrie Canadienne de la Préservation.

En 2004, les règlements sur l’ACC ont changé de façon à ce que l’ACC n’est plus disponible pour plusieurs applications résidentielles. Par la suite, les traiteurs ont déplacé environ 80% de leur production en ACC à l’ACQ ou à l’AC.
La majorité du bois traité canadien est utilisé à l’intérieur du pays; le Canada n’exporte que 10% de sa production.
Le Canada a ses propres normes de préservation du bois, soutient plusieurs organisations techniques et de marketing, et conserve sa position de leader dans certains secteurs de recherche en préservation du bois. Un axe majeur de l’industrie a été sa réaction à l’augmentation des niveaux de règlements sur la protection de la santé et sur la protection de l’environnement.