Le Bois Traité

Lorsque vous voulez utiliser le bois qui n’est pas naturellement résistant à la carie pour une application humide (par exemple, à l’extérieur) ou là il peut être à risque pour une attaque d’insectes, vous devez spécifier le bois traité avec un préservatif. C’est le petit bois d’œuvre qui a été traité chimiquement pour le rendre peu attrayant aux champignons et aux autres organismes nuisibles. De la même manière que vous spécifieriez l’acier galvanisé là où il serait à risque de rouiller, vous spécifiez le bois traité là où il sera utilisé dans un milieu propice à la carie. Aussi comme l’acier galvanisé, le bois traité a une enveloppe de matériau protégé autour d’un noyau non protégé. Tant que l’enveloppe demeure intacte, l’âme sera protégée.
Le bois ne se détériore pas juste parce qu’il devient mouillé. Lorsque le bois se décompose, c’est parce qu’un organisme s’en nourrit. Les produits d’imprégnation fonctionnent en rendant la source de nourriture immangeable pour ces organismes.
Le bois bien traité par un produit d’imprégnation peut avoir une durée de vie de 5 à 10 fois plus longue que le bois non traité. Cette extension de vie sauve l’équivalent de 12.5% de la récolte annuelle des grumes au Canada. Le bois imprégné est le plus souvent utilisé pour les traverses de voies ferrées, les poteaux de services publics, les terrasses, les clôtures et autres applications extérieures. Une variété de méthodes de traitement et types de produits chimiques sont disponibles, selon les attributs nécessaires par l’application particulière et le niveau de protection requis.

Méthodes de Traitements

Deux méthodes de base existent pour imprégner: avec ou sans pression. L’application des produits d’imprégnation en badigeonnant, par pulvérisation ou en trempant la pièce à traiter sont toutes des méthodes d’imprégnation sans pression. Ces traitements superficiels ne résultent pas en une pénétration profonde ou une grande absorption du produit d’imprégnation. Il est préférable de restreindre les traitements sur place durant la construction (par exemple, lorsqu’une pièce traitée sous pression doit être sciée dans le chantier), aux cas où qu’une seule partie doit être traitée, ou au traitement de remédiation du bois en place. À titre d’exemple, des mélanges de borate et de glycols sont utilisés pour traiter le bois net de pourriture laissé en place durant la réparation des problèmes de carie. Le glycol aide le borate à pénétrer le bois sec, arrêtant l’activité de tous les champignons qui y touchent. La pénétration des produits d’imprégnation est quand même limitée, et la fonction la plus importante est la prévention de la propagation au bois net de pourriture des champignons laissés en place.Une pénétration plus approfondie et plus systématique est obtenue en forçant le produit d’imprégnation dans les cellules du bois avec de la pression. Diverses combinaisons de pression et de pression sous vide sont utilisées pour forcer des niveaux adéquats de produit chimique dans le bois. Les produits d’imprégnation avec pression s’agissent de produits chimiques transportés par un solvant. Le solvant, ou le support, est soit l’eau, soit l’huile. Les produits d’imprégnation à l’eau sont devenus de plus en plus populaires au cours des 20 dernières années en raison de l’absence d’une odeur, la surface plus propre du bois, et permet de peinturer ou teinter le produit de bois. Lorsqu’un produit du bois sera utilisé pour une application qui présente un risque, à l’extérieur par exemple, un traitement de préservation sous pression est recommandé.

Types de Produits d’Imprégnation

Depuis des décennies, le produit d’imprégnation le plus courant en Amérique de Nord a été l’arséniate de cuivre chromaté (ACC), quoique ceci change depuis que l’ACC a commencé à éliminer progressivement son utilisation dans les applications résidentielles depuis 2004. Les remplacements sont le cuivre ammoniacal quaternaire (ACQ) et l’azole de cuivre (AC). Ces produits d’imprégnation sont appliqués avec de la pression. Ils ont tous un ton verdâtre qui s’estompe avec le temps.
Les borates sont une autre catégorie de produit d’imprégnation à l’eau grandissante en popularité. Les borates sont incolores, non toxiques pour les humains, et peuvent être appliqués sur le bois avec ou sans pression. Leur utilisation est présentement limitée aux applications qui sont protégées de la pluie et d’autres sources d’eau persistantes. Elles comprennent le charpentage dans les zones de termites et la réparation de charpentes atteintes de la carie dans les bâtiments aux prises avec des fuites d’eau et où la source d’humidité principale a été éliminée.
La créosote huileuse noire est un produit d’imprégnation pour le bois bien connu, le plus vieux type de produit d’imprégnation toujours utilisé. Elle est encore utilisée au Canada presqu’exclusivement pour les traverses de voies ferrées, où la résistance au mouvement de l’humidité est un avantage principal. Le pentachlorophénol est une huile utilisée principalement pour les poteaux des services publics où les caractéristiques du ramollissement superficiel de l’huile sont pratiques pour grimper les poteaux.
Le naphténate de cuivre et le naphténate de zinc sont deux produits d’imprégnation communs utilisés pour traiter les coupes en chantier.

Préoccupations Environnementales

À l’exception des borates, les produits d’imprégnation du bois deviennent « ancrés » dans le bois à la suite du processus de traitement. Cela veut dire que le produit chimique est quasi insoluble. En plus, le produit chimique est altéré dans le processus de fixation, de sorte que le bois traité n’est pas considéré comme posant un risque pour la santé.
Tous les produits d’imprégnation utilisés aux États-Unis et au Canada sont enregistrés et réexaminés régulièrement par l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (U.S. Environmental Protection Agency) et l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada, respectivement. Les effets sanitaires et environnementaux de l’ACC sont actuellement en cours de réexamen. Veuillez consulter notre FAQ.
La science de la préservation du bois n’est pas exacte en raison de la nature biologique – et conséquemment variable et imprévisible – du bois et des organismes qui le détruisent. Les scientifiques du bois essaient de comprendre plus sur la façon que le bois pourrit afin d’assurer que la durabilité est obtenue par le design intelligent et des choix de construction lorsque possible et pour qu’en tant que société, nous puissions être sélectifs dans notre utilisation des produits d’imprégnation.