Solutions pour la Durabilité

Depuis les premiers temps de la civilisation humaine, le bois a été un matériau de gros œuvre précieux et efficace. Avec les règles de l’art normales, le bois peut livrer plusieurs années de service fiable.  Toutefois, tout comme avec d’autres matériaux de construction, le bois peut souffrir d’erreurs commises en entreposage, en conception, en construction et en pratiques de maintenance.

Comment pouvez-vous assurer la longue vie d’une bâtisse en bois?  La meilleure approche est de toujours se rappeler que le bois destiné à une application sèche doit rester sec. Commencez par acheter du bois sec, entreposez-le avec soin afin de le garder sec, concevez la bâtisse pour protéger les éléments en bois, gardez le bois au sec pendant la construction, et pratiquez une bonne maintenance de la bâtisse.  Cette approche se nomme la durabilité à dessein .

Si le bois ne demeure pas sec, cette approche vous offre deux choix.  Étant donné que le bois humide est à risque pour les caries, vous devez choisir un produit résistant aux caries.  Un choix consiste en la sélection d’une espèce naturellement durable comme le thuya géant.  Cette approche se nomme la mise en valeur de la durabilité naturelle .

Une bonne part du bois de construction n’est pas naturellement durable, mais nous pouvons faire en sorte qu’il résiste aux caries en le traitant avec un produit d’imprégnation.  Le bois traité à l’aide d’un préservatif est plus fiable et résistant aux caries que le bois naturellement durable.  Cette approche se nomme la durabilité par le bois traité.

1_rainfallmap

Le degré d’attention que vous portez aux problèmes de durabilité au cours du design dépend des risques des caries.  En d’autres mots, le plus que vos circonstances mettent le bois à risque, le plus que vous devrez protéger contre les caries.   À titre d’exemple,  pour les applications extérieures, n’importe quel bois qui est en contact avec le sol a un risque élevé de caries et devrait être traité sous pression avec un produit préservatif.  En ce qui a trait au bois exposé aux conditions météorologiques mais qui n’est pas en contact directe ave le sol, le degré de risque corrèle avec le climat.  Les champignons néfastes pour le bois croissent généralement le mieux dans les environnements humides et avec des températures chaudes.  Les chercheurs ont développé des zones d’aléas en Amérique du Nord en utilisant des températures mensuelles moyennes et le nombre de jours de pluie.  Notamment, cette carte démontre les aléas de précipitation et s’applique aux usages du bois exposés comme les terrasses, les bardeaux et les clôtures.  Un haut degré d’aléa indiquerait un besoin de choisir soigneusement une espèce de bois ou un traitement préservatif pour une durée de vie de service maximale.  À l’avenir, les codes du bâtiment peuvent fournir des  directives plus spécifiques en fonction du risque des caries.  Pour le bois non exposé aux conditions météorologiques, telles les charpentes en bois, cette carte n’est que modérément utile. Ceci se justifie par le fait que les conditions environnementales dans le mur peuvent différées substantiellement de celles à l’extérieur.