Durabilité des Alternatives au Bois

Quelques consommateurs croient que le bois est un matériau non durable alors que le béton armé et l’acier sont durables. En fait, tous les matériaux de construction sont limités en termes de durabilité. Il est connu que les champignons sont la cause majeure de la détérioration du bois lorsque celui-ci est exposé au mouillage constant sans le traitement d’un produit d’imprégnation, mais il n’est pas aussi bien connu que les organismes facilitent aussi la détérioration des infrastructures en métal et en béton armé par la production de produits chimiques corrosifs1. Le sel de déverglaçage, l’air salin et la salinité du sol peuvent aussi être corrosifs pour les métaux alors que le bois est relativement résistant à ces produits chimiques.
Selon une étude en 2001 sur la performance de l’enveloppe des tours d’habitation sur le climat côtier de la Colombie-Britannique, sous l’égide de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et le Bureau de la protection des propriétaires (Homeowner Protection Office) de la Colombie-Britannique, la majorité des dommages liés à l’humidité était la corrosion des composantes en métal, y compris les montants et la boulonnerie en métal2. Cette situation a résulté en des problèmes qui coûtent des millions en réparations aux immeubles de grande hauteur.
Quoique le béton seul ne corrode pas et ne pourrit pas, il est presque inévitable qu’il se fissure, et le béton ne peut pas être utilisé structurellement sans ferraillage. La fissuration du béton expose le métal dissimulé à plus d’humidité, ainsi qu’aux produits chimiques corrosifs, et alors l’humidité et les produits chimiques amorcent plus de corrosion dans les composantes en métal. Ensuite, la dimension élargie des produits corrosifs du métal qui cause la fissuration et l’épaufrure additionnelles du béton. La corrosion du métal et l’écaillage du béton causent environ 13% des ponts aux États-Unis (environ 77 780 ponts) d’être classifiés comme étant structurellement défaillants, et plusieurs de ces ponts ont été construits au cours de la dernière décennie 3.
Bien qu’il y a une perception que le béton armé et le métal résistent aux attaques de termites et que le Code international de construction résidentielle (International Residential Code – IRC) des États-Unis reconnaît que la construction métallique est une méthode de protection contre les termites, selon des enquêtes à grande échelle en Australie, le contenu des maisons ayant des ossatures métalliques sont tout aussi susceptibles aux attaques de termites que les maisons avec des charpentes en bois 4,5. Les planchers de bois surélevés ne sont pas qu’uniquement efficaces pour atténuer les dommages causés par les inondations et contrôler d’autres sources d’humidité, mais aussi facilite beaucoup l’inspection pour les termites dans les zones de termites. Comparées aux planchers de bois surélevés, les dalles en béton armé rendent plus difficile pour les propriétaires de maisons et les inspecteurs de trouver les points d’intrusion des termites puisque les termites entrent normalement les bâtiments par le fissures du béton et les pénétrations techniques.

Une étude menée en 2004 à Minneapolis/St. Paul a examiné l’âge des bâtiments, les types de bâtiments, les matériaux de structure et les raisons de démolition pour 227 bâtiments résidentiels et non résidentiels 6. Pour les structures non résidentielles, environ 66% des bâtiments en bois démolis étaient âgés de plus de 50 et, environ 66% des bâtiments en béton étaient sous l’âge de 50 et 90% des bâtiments en métal étaient sous l’âge de 50. Les raisons les plus communes pour la démolition étaient liées à l’évolution des valeurs foncières, le manque d’aptitude à l’usage actuel, et le manque de maintenance des composantes non structurelles. La capacité de facilement développer et modifier les structures à ossatures en bois pour des nouveaux et différents objectifs peuvent bien contribuer à une durée de vie prolongée dont ces types de bâtiments jouissent.
Alors que chaque matériau de construction a ses propres avantages et désavantages, différents matériaux de construction doivent fonctionner ensemble. Tout comme l’acier est toujours nécessité pour armer le béton, les structures en bois modernes ne peuvent être assemblées sans renforts d’assemblage en métal. Le design approprié, la sélection du matériau et la construction de bâtiments en bois réduisent certainement la détérioration du bois et la corrosion du métal. Entre-temps, les structures hybrides, qui intègrent des matériaux de construction différents et des styles de construction différents, peuvent certainement prendre pleinement avantage des attributs de différents matériaux de construction.

Références :

  1. M. Sanchez-Silva, and David V. Rosowsky. 2008. Biodeterioration of construction materials: State of the art and future challenges. Journal of Materials in Civil Engineering ©ASCE, May 2008.
  2. Homeowner Protection Office, and Canada Mortgage and Housing Corporation. 2001. Study of high-rise envelope performance in the coastal climate of British Columbia. Research report, British Columbia, Canada.
  3. O. Büyüköztürk. 2008. Durability of cementitious materials and multi-material systems. Key-note speech of the 11th International Conference on Durability of Building Materials and Components. 11-14 May 2008, Istanbul, Turkey.
  4. Archicentre Limited. 2006. An analysis of termite damage in Sydney and Melbourne. Special Report.
  5. CSIRO. Student research yields termite map. http://www.csiro.au/resources/Termites.htm
  6. J. O’Connor. 2004. Survey on actual service lives for North America buildings. Presented at Woodframe Housing Durability and Disaster Issues Conference, Las Vegas, October 2004.